C’est remonté que Steve Rifkind,manager et ami de Earl Simmons alias DMX, a répondu aux rumeurs sur la mort de l’artiste. « DMX est toujours en vie. Oui, il est sous assistance respiratoire », a-t-il déclaré dans une vidéo rendue publique ce jeudi 8 avril dans la nuit. Pas sûr que les « R.i.p » s’estompent de si tôt.

Voilà près d’une semaine que le feuilleton DMX continue d’agiter la toile avec des révélations aussi loufoques qu’inquiétantes. Alors qu’on annonçait mardi soir, un sursaut d’espoir, car l’intéressé se serait réveillé, il semble que depuis mercredi tout ait échoué. Pour preuve, plusieurs de ses proches rappeurs ont lancé des campagnes de recueillement. Une sorte d’adieu. Excédé par ce mouvement, le manager de l’un des princes déchus de New-York a décidé de sortir du silence.

« Tout le monde, arrêtez de publier ces rumeurs », a déclaré Steve Rifkind dans une vidéo publiée jeudi sur les réseaux sociaux. Avant de poursuivre « DMX est toujours en vie. Oui, il est sous assistance respiratoire, mais s’il vous plaît, cela n’aide personne en lui faisant voir ces fausses rumeurs. Laissez la famille se détendre pendant une nuit », a-t-il indiqué quasiment en larmes.

Pourtant, plusieurs sources indiquent qu’il serait inerte. C’est notamment ce qu’a annoncé Nakia Walker, une autre de ses managers au célèbre New York Times. « D est dans un état végétatif. » , a-t-elle confié. Mais la rumeur d’un décès serait partie d’un post du comédien Luenell Campbell, sur Instagram avec des condoléances. Puis, le post sera supprimé au profit d’un éclaircissement. « Lorsque votre esprit s’en va et que vos organes vous échouent, le corps devient juste une coquille..C’est ce que j’appelle parti. Je suis désolé pour tous », s’est-il excusé.

Pour rappel, Earl Simmons as known as DMX, est un rappeur star de la fin des années 1990 et 2000 durant laquelle il vendra plus de 30 millions d’albums physique. Aujourd’hui âgé de 50 ans, il aurait été victime d’une crise cardiaque la semaine dernière. Ce malaise serait dû à une overdose à l’héroïne dont il avait été addict dans le passé. Entre la vie et la mort, on se doute que le symbole du Ruff Ryders scande dans son âme « Lord Give Me A Sign ».