Ecouter cet article

Chez la femme, les cheveux ont longtemps été perçus comme le symbole de la féminité et de la séduction. Cette image de la féminité autrefois normée est aujourd’hui en train de changer. Il y a de plus en plus de femmes qui s’affichent fièrement avec des cheveux très courts à la garçonne, par effet de mode, de praticité, par provocation, choix d’esthétique. Une façon de s’affirmer face aux nombreux préjugés et stéréotypes du genre. 

Au Gabon comme dans de nombreux pays africains, se raser les cheveux était une forme de communication. Une démarcation qui permettait de donner des informations sur le statut social ou marital d’une femme. Ainsi, une femme veuve se voyait authomatiquement raser ses cheveux. Ce châtiment pouvait également être infligé aux femmes adultères dans certaines cultures, signe de honte et de déshonneur. 

Mais aujourd’hui, ces croyances sont en train de perdre du terrain. En effet, par effet de mode, de praticité ou choix d’esthétique, plusieurs jeunes femmes au Gabon n’hésitent plus à s’afficher avec des cheveux coupés à ras. Face aux remarques parfois déplacées et avis non sollicités, elles sautent le pas, pour diverses raisons (perte de temps, économie, santé capillaire, etc. ).

Toutes armées de courage et de confiance, comme Bétina, une jeune femme de la trentaine qui a indiqué que les femmes devraient pouvoir faire ce qu’elles veulent de leur chevelure. « J’ai coupé les cheveux à cause de mon cuir chevelu, c’ était douloureux… Mais au final, il faut dire aux unes et aux autres que leur tête, c’est elles-mêmes qui savent ce qu’elles veulent en faire…et la couronne d’une femme, finit toujours par repousser », a-t-elle confié à GTMm. Et vous, vous êtes plutôt cheveux longs ou cheveux courts?