Ecouter cet article

Y a-t -il un risque de transmission de la Covid-19 par  inhalation de la fumée de cigarette? Même s’il manque des données scientifiques permettant de justifier cette hypothèse, la question intéresse actuellement les chercheurs. Lorsque certains mettent en avant l’absence de distanciation physique entre les fumeurs, d’autres pensent que la contamination par la fumée de cigarette serait fort probable si l’on s’en tient au fait que la Covid-19 se transmet par les secrétions de la bouche, du nez et par aérosol. 

C’est un fait, la consommation de la cigarette est dangereuse pour la santé. Depuis l’arrivée de la Covid-19, le sujet a beaucoup intéressé les chercheurs, les scientifiques et les médias. Nombreux sont ceux qui se sont prononcés sur les effets de la cigarette sur la santé en contexte de coronavirus. Mais très peu de ressources et de données scientifiques édifient sur la question de la transmission du virus par inhalation de la fumée rejetée par le fumeur.   

En Espagne par exemple, les autorités sanitaires ont interdit leur population de fumer dans les lieux publics, si la distanciation physique n’est pas respectée. Une interdiction qui s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la Covid-19. Les Espagnols brandissent non seulement le fait que les fumeurs soient obligés de se débarrasser de leur masque de protection pour fumer, mais aussi le fait qu’un fumeur va expirer beaucoup plus longtemps et fortement, multipliant ainsi le risque de transmission du virus par sécrétion de la bouche et gouttelettes par aérosol. 

« Les fumeurs infectés par le coronavirus étaient des contaminateurs potentiellement majeurs de leur entourage par tabagisme passif, du fait de leur toux fréquente et de la présence dans la fumée de tabac de particules sur lesquelles se fixent les virus qui peuvent alors être inhalés par l’entourage », explique le Comité national de lutte contre le tabagisme. 

Si l’hypothèse d’une contamination par la fumée de cigarette reste encore à confirmer, au Gabon, un fait est pour le moins évident. C’est celui de la transmission du virus des mains vers la bouche, rendant ainsi les fumeurs et leurs proches vulnérables.