Ecouter cet article

La crise sanitaire de Covid-19 a considérablement impacté l’activité sexuelle des couples notamment des hommes. En effet, une étude américaine récemment publiée dans la revue Sexual Medicine Reviews le précise, le coronavirus a augmenté la sévérité des troubles érectiles par le biais des mécanismes biologiques, psychologiques et d’accès aux soins.

Le contexte sanitaire actuel serait de plus en plus favorable à une baisse d’activités sexuelles chez la gent masculine. Et pour cause, d’après certains chercheurs, la pandémie de Covid-19 a eu un impact nocif sur la santé sexuelle et la fonction érectile chez les hommes. De l’arrêt des soins aux effets psychologiques en passant par l’impact du virus, les causes seraient multiples.

Plusieurs hommes auraient eu des rapports sexuels moins fréquents à cause de la dépression, du stress, de la difficulté d’accès aux ressources primaires résultant des restrictions liées à la riposte contre l’épidémie à Coronavirus. D’un point de vue psychologique, la santé mentale en a pris un coup. Entre l’état anxieux, le manque de sommeil ou encore les angoisses et les pensées suicidaires, nombreux sont ces hommes qui ont évincé le sexe de leur vie pendant cette période.

Partant des conséquences du virus sur la santé de l’homme, ce dernier endommage directement les tissus du pénis nécessaires pour l’érection. En effet, il abîme les vaisseaux sanguins de l’organe reproducteur, rendant ainsi complexe sa fonctionnalité. Car, lors de l’érection, l’apport de sang augmente dans les tissus du pénis ce qui permet à la verge de se déployer correctement. Toute chose difficile si les vaisseaux sanguins sont abîmés. 

Par ailleurs, chez les hommes déjà concernés par les problèmes érectiles, l’arrêt de certains soins occasionnés par la crise de Covid-19 a eu un impact considérable. Pour ceux ayant des troubles de l’érection chroniques, la difficulté dans l’accès à leur traitement et le manque d’un suivi régulier ont aggravé leur problème. 

Si dans d’autres pays, le stress autour de la pandémie de covid-19 a impacté négativement la santé sexuelle, au Gabon il semblerait que ce soit l’effet inverse. Avec l’arrivée de la crise sanitaire et le confinement plusieurs personnes se sont retrouvées à pratiquer le sexe à outrance.

Seule activité praticable à cette période. Leur permettant ainsi d’échapper le temps d’un instant à l’angoisse de la maladie. Le sexe fait oublier les soucis dit-on. En tout cas jusqu’à ce jour, aucun témoignage de covid-19 qui aurait impacté l’activité sexuelle n’a encore été recueilli.

Facebook Comments