Ecouter cet article

Amoureux de la photographie dès son plus jeune âge, c’est sur les bancs du lycée que Fred Therence Boucka fait ses débuts avec son téléphone. Il finit par tomber dans le monde de l’image et de la direction artistique et travaille aujourd’hui en freelance pour aider les artistes et entrepreneurs à travailler sur leur communication visuelle. C’est depuis Dakar où il poursuit ses études que ce passionné de la photographie évolue et va nous présenter son travail.

Peux-tu te présenter ?

Je me nomme Fred Therence Boucka. J’ai 25 ans. Je suis un photographe, artiste visuel et directeur artistique gabonais résident à Dakar.

D’où te vient ta passion pour la photographie et comment as-tu commencé ?

Ma passion pour la photographie est née de mon amour pour l’image. Ça a littéralement commencé pendant mes sorties d’après lycée avec mes camarades de classe au cours desquelles j’étais le photographe ‘attitré’ des mes amis avec mon smartphone de l’époque. Puis, en 2015, mon grand père m’offre mon premier appareil photo professionnel qui me permet d’accroître ma curiosité sur la photographie. Jusque-là, tout est encore basique. Je couvre des événements, je filme des modèles, des amis sans véritable direction. C’est en 2019 avec l’œuvre « Born in Africa » que je vois ma direction artistique progresser et s’adapter petit à petit à mes propres préférences de la photographie. Depuis ce moment, j’essaie un maximum de tailler mes images à la mesure de ma créativité et au besoin de mon client également.

Que nous réserves-tu pour 2022?

Pour 2022, j’espère rentabiliser et structurer les parties artistique et business de la photographie. J’essaierai de travailler sur de plus gros projets pour me challenger et sortir de ma zone de confort. Que ce soit dans la street photographie, des collaborations avec d’autres photographes, la photographie commerciale pour les entreprises; parce qu’en plus de BFTlepictographe, je suis également derrière laphotopromo. L’objectif sur le long terme est d’améliorer la communication et le story telling qui accompagnent mes œuvres, élargir mon réseau et apprendre. Encore et toujours apprendre. C’est le meilleur moyen de se dépasser.

Laissez nous votre commentaire