Buteur patenté depuis son arrivée dans le club turc d’Hatayspor, l’international gabonais Aaron Boupendza rêve désormais plus grand. Meilleur artilleur de Süper Lig avec 16 réalisations loin devant Vincent Aboubakar, le natif de Moanda rêve d’évoluer un jour du côté du FC Barcelone comme il l’a indiqué dans un entretien accordé au journal sportif turc Fanatik.

Arrivé sur la pointe des pieds l’été dernier après un départ mouvementé des Girondins de Bordeaux, le fantasque attaquant gabonais Aaron Boupendza a su se faire un nom dans le sud de la Turquie et bien au-delà. Entre prestations de haut vol marquées par de nombreux doublés et un quadruplé, l’international gabonais a su tirer profit de la chance qui lui a été offerte par le promu Hatayspor.

Néanmoins, le natif de Moanda n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Ainsi, interrogé par le journal sportif turc Fanatik récemment, l’ancien sociétaire du CF Mounana a fait part de son ambition. En effet, fan de l’Argentin Lionel Messi comme il l’a rappelé, le meilleur artilleur de Süper Lig a indiqué que son « plus grand rêve était d’évoluer un jour au FC Barcelone ».

S’il demeure lucide et reste « conscient que ce rêve sera difficile à réaliser », le joueur passé par le CD Feirense est cependant conscient de sa force. Une force qu’il dégage « grâce à ses coéquipiers ». « Heureux » de pouvoir s’épanouir dans un championnat où évolue l’allemand Mesut Özil et où sont notamment passés des Didier Drogba et autre Nicolas Anelka, l’enfant de la ville minière entend donc aller encore plus loin.

Évalué à plus de 6 milliards de FCFA par le site spécialisé Transfermarkt, le joueur suivi par plusieurs écuries du vieux continent reste pour le moment fidèle à l’écurie qui l’a révélé, même s’il reconnaît que « si une équipe le veut et que son club le lui permet, il aimerait bien sûr saisir cette chance ». Avec des statistiques qui le placent devant des Neymar, Zlatan ou encore Benzema cette saison, nul doute que les propositions couleront pour celui qui était longtemps considéré comme « un enfant terrible ».