Ecouter cet article

Alors que les artistes gabonais sont contraints au chômage technique à la suite des restrictions gouvernementales imposées à la population dans le cadre de la pandémie de covid-19, il semblerait que cela ne s’applique pas aux artistes étrangers. Pour preuve, les concerts des stars africaines Fally Ipupa et Dadju, annoncés respectivement les 4 et 18 décembre 2021. C’est un « coup de tête pour les autorités ».  

Les artistes congolais Fally Ipupa et Dadju ont dévoilé sur leurs réseaux sociaux respectifs les dates de leurs tournées africaines. Les deux artistes ont chacun calé une date de spectacle à Libreville. Il s’agit du 4 décembre 2021 pour Fally Ipupa pour le compte de sa tournée Tokoos 2 Tour part 1 et le 18 décembre pour Dadju avec sa tournée intitulée POA Tour Afrique. Une annonce qui sonne plutôt comme un pied de nez aux artistes gabonais. 

En effet, plusieurs mesures de riposte prises par le gouvernement pour enrayer le covid-19 au Gabon sont toujours en vigueur. Depuis octobre 2020, les rassemblements sont limités à 30 personnes. Les manifestations culturelles, elles, sont interdites depuis mars 2020, au lendemain de la détection des premiers cas positifs au covid-19 dans le pays. Des restrictions qui ont conduit à la clochardisation des acteurs culturels gabonais qui ont plusieurs fois interpellé les autorités, sans succès.

 L’annonce des concerts de Fally Ipupa et de Dadju interroge la population gabonaise. Pire, elle a suscité indignation et colère au sein de la communauté artistique privée de prestation depuis plus d’un an, à l’exemple du Phénoménal Ndong Mboula qui a promis donner des coups de tête aux autorités. « J’attends les autorités gabonaises au tournant. Les rassemblements de plus de 30 personnes sont toujours interdits. On va se donner des coups de tête ici dehors », a-t-il lancé. Les internautes ont pour leur part promis de « boycotter » ces spectacles.

Facebook Comments