Ecouter cet article

Après Paul et KFC, la brigade mixte du Comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre l’épidémie à Coronavirus au Gabon (Copil-Coronavirus) a procédé à la fermeture du restaurant Cacao sis au Carrefour Gigi. Cette fermeture serait consécutive au non-respect des mesures barrières. GMTmesons-nous, vivants

Après Paul, et Blé Doré, la liste des structures accueillant du public au Gabon jugées coupables d’entrave au protocole sanitaire s’allonge. C’est en tout cas ce qu’on pourrait conclure au vu des récentes informations parvenues à la rédaction de Gabon Media Time. En effet, la brigade mixte du Copil-Coronavirus vient de fermer le restaurant  Cacao sis au carrefour Gigi. Selon une source proche du ministère,  « cette fermeture fait suite au non-respect constaté chez le restaurateur  », a-t-elle précisé.

Joint au téléphone par Gabon Media Time, un des membres du personnel du restaurant Cacao a tenu à réagir « «Le Copil est arrivé et nous a demandé de fermer. Notre personnel avait bien les tests valables deux semaines qui avaient cours. Or eux ils ont exigé ceux d’une semaine tel que voulu par les nouvelles mesures. À quel moment on devait les faire? Or, nos tests sont encore valables ? » , a regretté un agent du restaurant Cacao.

La brigade mixte du Copil-Coronavirus, instituée par arrêté du Premier ministre pour veiller au respect du protocole sanitaire, aurait surpris le personnel dudit restaurant en flagrant délit de violation des gestes barrières. Il s’agit ni plus ni moins de la énième fermeture d’un restaurant en seulement 24 heures. 

Avant Cacao, ce sont  Blé doré et Paul qui sont passés à la trappe. Autant dire qu’au Copil-Coronavirus on ne transige plus avec l’application des mesures barrières. Ces sanctions qui ne sauraient arranger les restaurateurs les laissent dans un certain désarroi surtout pour les employés qui devront régler leurs diverses charges et n’ont pas eu le temps de se conformer aux nouvelles mesures ou à la perte temporaire de leurs emplois. GMTmesons-nous, vivants. 

Facebook Comments