C’est le résultat d’une étude intitulée The Psychology of the Fashion axée sur les comportements vestimentaires et la personnalité de l’individu. Les psychologues issus de plusieurs pays et donc de différentes cultures ont révélé que « les femmes qui mettent des tenues extravagantes ou inappropriées à certains milieux souffrent de manque de confiance en soi ».

Ce n’est certainement pas une révolution scientifique majeure, mais cette étude a le mérite de situer les adeptes de tenues provocantes sur les possibles causes de l’accoutrement de certaines femmes et ce, dans certaines milieux qui requièrent un respect du dress code.

Si de nos jours, la gente féminine jouit de la liberté de se vêtir comme bon lui semble, l’étude susmentionnée, révèle qu’il s’agirait bien plus d’un complexe d’infériorité: c’est le manque de confiance en soi. Celles qui choisissent des vêtements inappropriés ont ce besoin d’être remarquées.

Au Gabon, d’ailleurs , bon nombre de femmes défendent leur style vestimentaire “osé” par l’émancipation de la femme et l’ouverture d’esprit de la société moderne. Sauf que cette société qui prône un modèle de vie mondialisé ne tient pas en compte les us et coutumes du terroir. Doit-on rappeler que la femme se doit d’être reservée et toujours decemment vêtue?

A cet effet, les psychologues ayant participé à cette étude recommandent de « créer sa garde-robe en composant par avance des ensembles adaptés à diverses occasions et de ne pas négliger les conseils de ses amis ou de sa famille ». Gageons que cette étude sera perçue comme une invitation à adapter son style vestimentaire en fonction de la circonstance.