C’est à la faveur d’une conférence de presse tenue le samedi 19 juin dernier  que l’Union des artistes et acteurs culturels gabonais (UAACG) a officialisé le lancement de ses activités. La plateforme qui vise à promouvoir la culture dans toute sa diversité s’est prêtée au jeu de questions-réponses de la presse locale et internationale.

C’est officiel, il faudra désormais compter sur l’UAACG pour défendre et promouvoir la diversité culturelle et artistique du Gabon. En effet, à l’occasion d’une conférence de presse tenue le week-end écoulé, Lauriane Ekondo, secrétaire générale de ladite association a rappelé la portée de leur plateforme.  « Elle vise à défendre les intérêts de ses membres mais également à contribuer à leur essor tant sur le plan moral, matériel que culturel », a-t-elle indiqué à l’assistance composée d’artistes et d’hommes de média.

Les membres de l’UAACG au terme de la conférence

Ainsi, ce collectif entend prendre une part active au développement culturel de notre pays. A ce propos, la présidente, Aimée Délia Beloumi Ndjaly a fait un rappel succinct de leur création. « L’UAACG est née officiellement le 21 février 2021 à Libreville. Cette association est l’émanation d’une volonté collective de promouvoir notre culture et […] de donner à celle-ci le degré d’évolution et de développement souhaité » a-t-elle affirmé.

Un second souffle après plus d’un an de jachère, due à la crise sanitaire liée au Covid-19 qui a gelé les spectacles et autres activités artistiques. Les derniers espèrent redynamiser le plaidoyer pour des mesures d’accompagnement par les autorités compétentes. Le but étant de trouver le juste milieu permettant aux artistes de cesser de tirer le diable par la queue. Vivement que leur vision soit comprise du plus grand nombre.