Ecouter cet article

La danse, à mi-chemin entre sport et loisir, est un excellent moyen de garder la forme et le moral au beau fixe. Pour de nombreux jeunes, il s’agit d’un moyen de communication leur permettant d’extérioriser leurs frustrations et d’oublier le temps de quelques pas esquissés leur quotidien. Ntcham, bolo, zieute, jazzé ou encore le krump, il y en a pour tous les goûts et tous les niveaux et de nombreux pratiquants y trouvent un exutoire.

La danse est le sport idéal pour garder une vie sociale active et lutter contre l’isolement. Sa pratique en groupe permet de partager un loisir avec ses amis ou de favoriser des interactions. Cette activité a des effets très positifs sur le moral. C’est un excellent moyen de se déconnecter des petits tracas du quotidien mais également de lâcher prise. 

Ainsi, en dansant, le pratiquant se concentre sur le moment présent et se relaxe. « Cela lui permet aussi de regagner en confiance et en estime de soi. Persévérer pour réussir une chorégraphie ou un nouveau mouvement sont des petites victoires qui permettent au danseur d’être fier de lui et de sortir de l’isolement » a déclaré Wati, danseur professionnel gabonais. La danse a donc un caractère social qui permet généralement de faire des connaissances avec notamment la formation des « Crews ». 

Afin de pallier le manque criant d’activités culturelles, le gouvernement par l’entremise du ministère de la culture, gagnerait à encadrer cet art. Surtout au vu des nombreuses danses créées par des compatriotes et déjà en vogue dans d’autres pays. Si cela est fait, le Gabon pourra se targuer d’avoir un plus dans son patrimoine culturel.

Facebook Comments