Ecouter cet article

La maladie du tampon ou le syndrome du choc toxique (STC) est une infection rare, mais grave. L’origine de cette maladie est une bactérie appelée le staphylocoque doré qui fabrique une toxine et pénètre dans la circulation sanguine, avant d’atteindre les organes. Présents sur les mains, ces bactéries contaminent le tampon hygiénique qui contamine le vagin.

Un tampon oublié est dévastateur. « C’est une mauvaise utilisation des tampons qui est responsable du choc toxique. De fait, lorsque le tampon est trop absorbant et/ou pas changé régulièrement, les bactéries ont davantage le temps de se multiplier », a martelé le Dr. Anne Tristan, codirectrice du Centre national de référence staphylocoque de Lyon en France. 

Plusieurs femmes sont passées à côté de la mort et se sont retrouvées avec les jambes amputées. Certaines d’entre elles sont porteuses de staphylocoque doré et peuvent vivre avec sans qu’il ne se passe rien. Cependant, plus le tampon dure dans l’appareil génital, plus il gonfle et favorise la multiplication de la bactérie. Sans prise en charge, d’autres organes vont être atteints progressivement.

Pour éviter de se retrouver dans ces situations, il est indispensable de changer de tampon toutes les 4 heures et ce même la nuit. Plus le tampon est absorbant, plus il fait obstacle au flux sanguin et plus les bactéries ont la possibilité de se multiplier. Cette bactérie est naturellement présente dans l’environnement mais toutefois demeure sans danger si elle ne reste que sur notre peau.

Facebook Comments