Si vous ressentez la crainte liée à l’idée de perdre votre téléphone portable ou de vous en séparer ne serait-ce que pour quelques minutes, sachez que vous souffrez sans doute de la nomophobie. Il s’agit d’une affection dont le mot est tiré de l’expression anglaise « no mobile-phone phobia », une dépendance devenue courante avec l’utilisation des réseaux sociaux. 

Dans une salle d’attente, avant de commencer sa journée de travail, avant de démarrer sa voiture ou de descendre de celle-ci, en mangeant,plus question de s’ennuyer. Il suffit d’utiliser son téléphone portable intelligent. Mais cette consultation régulière de son smartphone va parfois au-delà d’une quelconque raison et devient mécanique.  Comme un réflexe, on ne s’en passe plus. On parle de nomophobie, entendez par là la peur d’être privé de son téléphone. 

Une étude britannique reprise par plusieurs médias a révélé que les utilisateurs de téléphone portable utilisent en moyenne 221 fois par jour leur téléphone. Cette observation est d’autant plus confirmée chez les jeunes de 18 à 24 ans. Une situation accentuée par l’amélioration constante des smartphones qui présentent désormais plus d’options à leurs utilisateurs. Mais aussi par la dépendance aux réseaux sociaux.