Ecouter cet article

Longtemps utilisé comme une lingerie, le collant est devenu un vêtement tendance que la gent féminine s’arrache. En effet, il n’est plus rare de trouver dans les rues de Libreville ces jeunes femmes vêtues de ce qui était à la base un sous-vêtement et donc censé être caché. Vive la modernisation!

La mode n’a définitivement pas de limite. Seul mot d’ordre: osons. Et ce n’est certainement pas les gabonaises qui voudraient déroger à cette règle. Hors de question qu’elles ne soient pas à la page. Pour preuve, sous différentes couleurs, le petit collant à enfiler sous les vêtements est désormais celui qu’elles exposent.

Qu’il ne soit pas adapté à la morphologie de chacune ou qu’il révèle toutes les courbes du corps, les jeunes femmes semblent ne pas se préoccuper du malaise sociale que cet accoutrement  « vulgaire » pour certains pourrait susciter. A l’image des stars américaines et européennes, nos sœurs ont définitivement emboîté le pas de l’occidental. 

Qui se souvient encore des paroles sages de nos grands-mères? « Une femmes doit toujours avoir le collant en dessous de sa robe ou de sa jupe. Au moins si tu te bats en route, on ne verra pas ton slip », aimaient-elles à dire. Si le bien fondé de ce sous-vêtement était de masquer l’intimité des femmes, aujourd’hui, il semblerait que de leur propre chef, ces dernières veuillent la dévoiler. Tout ça pour la mode!

Facebook Comments