Lancée le 30 janvier 2021 sur Facebook, « Le Djadji » est une télé-réalité mettant en scène des hommes influents dans diverses situations. Mais si la web-série réunit deux figures culturelles gabonaises de renom, en l’occurrence Serge Abessolo et Régis Massimba, force est de constater qu’elle peine à décoller.

La web-série est rehaussée par la présence des illustres Serge Abessolo et Régis Massimba. A travers de courts-métrages, ces deux « Djadjis » décrivent avec humour de nombreux phénomènes de société. Que ce soient les sugar daddies, la Saint-Valentin ou encore pour rappeler l’importance du travail et non de l’argent facile, les deux acteurs mettent leur talent au service de ce programme à vocation éducative et drôle à la fois. 

Néanmoins, au regard des acteurs à l’affiche, force est de constater que la série peine à décoller. Entre faible ratio de vues et public qui peine à booster la vague de la web-série, après un peu plus de 3 mois de diffusion, on peut conclure que pour l’instant il s’agit d’un flop pour l’équipe. 

En comparaison avec le web comédien Roméo MD et son équipe par exemple qui ont fait 3.935.165 vues en un peu plus de 3 mois avec leur court-métrage, alors que les vidéos du « Le Djadji » publiées sur la même période n’ont fait que 587.000 vues pour la même durée.  « Le Djadji » a quasiment 7 fois moins de vues, malgré un casting plus prestigieux avec des artistes de renommée internationale et beaucoup plus de moyens.

Les équipes de réalisation et de communication gagneraient à collaborer avec d’autres comédiens, dont la web influence est déjà établie, afin de réellement avoir un impact sur Facebook ou YouTube.