Ecouter cet article

Apparu il y a quelques années sur Twitter, le #JeudiConfession est devenu une tradition. Certains se dévoilent, exposent des situations en espérant trouver une oreille attentive. Cependant, bien que la pratique soit désormais un rendez-vous immanquable pour les différentes communautés, des dangers subsistent. 

Sur Twitter et Facebook, la fin de la semaine est marquée par la confession du jeudi. C’est pratiquement devenu une tradition pour ces internautes qui attendent patiemment l’arrivée de ce jour pour s’exprimer plus librement, sous couvert d’anonymat ou non et le tout, avec une touche d’humour. Certains en profitent d’ailleurs pour exposer des situations personnelles.

On peut révéler tout ce qu’on veut avec le #Jeudiconfession. Cependant, cette pratique peut s’avérer dangereuse. « Quand la confession est faite sur un réseau social, on a tout un tas de réponses qui peuvent déstabiliser la personne concernée. Lorsqu’on a une situation qui nous taraude l’esprit et qu’on a besoin d’un avis, il vaut mieux consulter soit un psychologue soit un proche à votre écoute et qui va vous donner de meilleures orientations. », a déclaré Sidney Boussougou Boucka, psychologue au Centre hospitalier régional Georges Rawiri de Lambaréné.

Ainsi, il vous est recommandé de bien réfléchir avant de dévoiler certains faits sur les réseaux sociaux. Parfois, des confidences faites sur un coup de tête pour obtenir de l’aide peuvent se retourner contre vous. GMTme vous recommande de consulter un proche afin de conserver le caractère confidentiel de la confession. Cela pourrait vous éviter certains déboires. Est-il nécessaire de rappeler qu’« internet n’oublie pas »?

Facebook Comments