Ecouter cet article

Nombreux sont les internautes africains qui ont été surpris en début du mois de septembre, par la nouvelle collection de sacs de course de chez Balenciaga. Et pour cause, la marque de mode française a revisité le très célèbre sac en polyéthylène à carreaux baptisé au Gabon « je reviens de Libreville ». 

La mode n’a définitivement pas de limites. Seul mot d’ordre: osons. Et ce n’est pas l’entreprise française de luxe Balenciaga qui voudrait déroger à cette règle. Pour preuve, pour sa nouvelle collection intitulée Sac shopper East-West Barbès, la maison de mode a pris un malin plaisir à revisiter le célèbre sac de courses à carreaux très populaire en Afrique. Si pour les européens ce sac leur rappelle la marque Tati, en Afrique chacun a un souvenir particulier de celui-ci. 

Baptisé « je reviens de Libreville » au Gabon ou « Ghana must go » au pays de Kwamé Nkrumah, ce sac historique inspire les grandes maisons de couture. Vendu à moins de 5000 FCFA en Afrique, chez Balenciaga il n’est pas conçu en toile plastique, mais avec du cuir de veau. Cette transformation fait de lui un accessoire de mode vendu à coup de 2090 dollars, soit 1,1 million de FCFA pour le grand modèle.