Ecouter cet article

L’Union des artistes et acteurs culturels gabonais (UAACG) dont l’officialisation est prévue pour le dimanche 21 février prochain s’est ouvertement exprimée sur les nouvelles mesures gouvernementales. Pour ce collectif d’acteurs culturels, le gouvernement devrait miser sur un allègement des mesures gouvernementales et remettre sur la table la reconnaissance du statut de l’artiste. 

« Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin », rappelle un adage africain. Une profonde sagesse que les artistes gabonais tendent à s’approprier. C’est le cas de l’UAACG qui va officiellement voir le jour le dimanche 21 février 2021 à l’issue d’une assemblée générale.

Ne pouvant se mettre en marge de l’actualité, les artistes dudit collectif ont tenu à donner leur point de vue sur cette situation qui les accable. Pour les concernés, l’Etat gagnerait à assouplir les mesures prises dans le cadre de la riposte contre la pandémie à coronavirus. Un allègement qui aurait le mérite de leur permettre de se relancer.

Rappelons qu’à près d’un an d’attente, l’Union des artistes et acteurs culturels du Gabon a été condamnée à tirer le diable par la queue. Pas de spectacle car les rassemblements demeurent interdits. Autre point défendu par le collectif, la reconnaissance du statut d’artiste. Un préalable indispensable à l’épanouissement des acteurs concernés.

Soucieux de la santé publique, le show-biz gabonais s’est ainsi mis en pause espérant un retour à la normale rapide ou alors des mesures d’accompagnement face à leur situation. Mais triste constat près d’un an après, pas l’ombre d’une attention à leur égard.