Le lundi 18 janvier dernier, l’artiste de 43 ans a surpris son monde en publiant une vidéo intitulée « Mâât et les haineux ». Lord Ekomy Ndong aurait-il tancé son acolyte de toujours, de moins en moins présent à ses côtés ou s’agissait-il d’une simple blague entre vieux frères ? GMTme vous livre dans cet article.

Alors que son album vient de dépasser la symbolique barre de 1000 ventes en supports numériques via G-Store Music, Alain Pierre Ndong Mba Meyong alias « Lord Ekomy Ndong » semble avoir subi la trahison de ses proches. Cette rupture d’avec la fausse amitié est perceptible à travers son album dans lequel il aborde la faiblesse d’esprit dans la quête du succès. Il chantera d’ailleurs « Dzi Wa Ke Wa Dzang Amone Eh » traduit littéralement par « Que cherches-tu, fils »  dans son titre « Qui cherche trouve ».

Dans le même double album, il sollicite du ciel un « ami ». Vraiment ? Quand on sait que depuis 1992, il partage la tête du groupe le plus ancien du Rap gabonais en l’occurrence Movaizhaleine, avec Maat Seigneur Lion. Est-ce à dire que le duo inébranlable qui a surmonté les critiques et les boycotts s’est disloqué ? C’est en tout cas la lecture faite par plusieurs internautes qui ne comprennent pas l’absence manifeste de son binôme sur ses derniers projets. « Même pas une photo ensemble, vous aussi !», a notamment commenté l’un d’eux.

La goûte d’eau qui aurait fait déborder le vase est le post taquin du fils Essibekang en début de semaine via Facebook. Lord Ekomy Ndong aura publié « Hey les haineux ! Quand tes amis sont jaloux de ta guitare c’est quelque chose hein ! ». D’aucuns y ont fait allusion à la carrière de l’intéressé qui serait jalousée par son compère.

Ayant senti la polémique grimper, « Le Poète Intègre » a clairement indiqué qu’il ne s’agirait en réalité que d’une blague envers son frère. « #sinonjerigole, #calmezVous ». Une bonne blague comme à l’ancienne, qui aurait toutefois fait le bonheur de leurs détracteurs.