Ecouter cet article

Avait affirmé Magali Palmira Wora reçue sur le plateau de l’émission « Inbox » diffusée sur Canal 2 International. Interrogée sur L’actrice culturelle spécialisée en management artistique a tenu à donner sa vision de la musique et du Show-business en Afrique notamment dans les pays tels que le Gabon, le Cameroun, le Congo et autres. 

Récemment reçu sur le plateau de « Inbox» animé par Fidjil diffusée sur la 2ème chaîne camerounaise, la nouvelle recrue du distributeur digital américain The Orchard a donné son opinion sur la musique mais aussi sur le Show-business en Afrique Francophone. Il était question pour cette dernière de revenir sur les difficultés rencontrées par les artistes mais également sur leur attitude.  

Interrogé par l’animateur de l’émission, Magali Palmira Wora a mis a nu les différences entre les pays qui ont intégré le show-business et ceux qui n’ont toujours pas cette culture. « Des pays de show-business comme la Côte d’Ivoire qui a à la fois la partie business parce qu’il y a des industries qui d’une certaine manière incitent à la professionnalisation et le show» a-t-elle déclaré. 

« Puis on a des pays où il y a le show mais pas de Business. En afrique central, le Gabon, le Cameroun, le Congo c’est-à-dire qu’on a beaucoup de manque de professionnalisation des acteurs » a-t-elle martelé. Une sortie qui devrait interpeller les professionnels de musique mais également le public qui selon cette dernière ne comprend pas que les singles, les albums sont des produits markéting. 

La fondatrice de Hema Online music academy a ajouté « Le public ne comprend pas qu’il achète un produit markéting, d’une certaine manière ils veulent le produit gratuitement parce que pour eux c’est pas un produit marketing donc ils n’ont pas à acheter de la musique. Dans leur tête c’est pas quelque chose qu’on doit acheter donc on ne va pas streamer, on ne va pas aller au concert ». 

L’auteur du « Guide d’initiation au management » vient une fois de plus de sonner l’alarme du côté des artistes mais surtout ceux du Gabon afin qu’ils sachent gérer leur carrière pour pouvoir vivre de leurs revenus.  « Nous devons avoir conscience des enjeux du produit marketing que représente l’artiste pour avoir une industrie solide »

Laissez nous votre commentaire