Ecouter cet article

A l’heure où le hip-hop se popstarise, les rappeurs dits engagés sont de moins en moins écoutés. Résultat des courses, certains MC connus pour leurs textes satiriques et rassembleurs plongent dans la tendance. On en vient à se demander: Le rap conscient est-il un style dépassé ? A cheval entre deux ères du rap au Gabon le rappeur Flow Du Sud donne son postulat.

Ces dernières années, le rap n’a jamais été aussi rayonnant. Considéré comme une musique du « Mapane », ce genre musical s’est finalement popularisé au fil des années. Aujourd’hui, le rap est la musique la plus écoutée dans le monde. Néanmoins, si dans ses débuts, il était un outil de dénonciations des maux de la société, la tendance est tout autre dorénavant.

A ce propos, nous avons recueilli le sentiment d’un artiste qui allie les deux tendances. « Les codes utilisés ne sont plus à la mode et ne passent plus. C’est la manière de faire qui n’est plus bonne, il faut s’adapter aux nouveaux styles et codes » a déclaré le Flow du Sud joint au téléphone par notre rédaction. Une manière pour lui de dire qu’il faut vivre avec son temps et faire évoluer sa musique.

Admettons que les codes des années 90 ne peuvent pas toujours passées en 2000. Et ce, au vu de la pluralité des styles actuels. Bien sûr, il est impossible de prédire l’avenir. N’est-ce pas cet effet de surprise qui permet d’apprécier les nouvelles énergies qui s’y dégagent?

Ainsi donc, il faudrait que le rap conscient se réinvente. On peut utiliser les nouveaux styles de musique et toujours dénoncer des choses, ceci permettra de donner un nouveau souffle et faire perdurer le mouvement rappologique.

Facebook Comments