Ecouter cet article

Tina, artiste-rappeuse et chanteuse a beau être appréciée mais elle n’a toujours pas atteint le niveau qu’on lui prédestinait. Pour certains observateurs et critiques de musique tel que le blog AfroVibes sur Facebook, le fait qu’elle se limite à chanter désormais serait tout le problème. Le rap serait le créneau qui lui sied le mieux.

Il a plus de 13 ans, Tina la séduisait pour la scène rap gaboma avec son titre Folle. Les mélomanes gabonais, les férus du rap notamment, découvraient un visage féminin à la fougue et talentueuse, capable de s’imposer sur la scène rapologique face à n’importe quel artiste femme de sa génération au Gabon, voire en Afrique francophone. 

Pourtant, des années plus tard, Tina confirme ce sentiment avec les titres comme « Dis la vérité » et montre sa polyvalence musicale avec « Massama » , « Chewing-gum », « Glaçon », « Balango » , ou même avec son « Affaire de Boy ». Seulement, voilà, depuis toutes ces années et malgré des morceaux à couper le souffle, la carrière de Tina stagne toujours. 

Pour notre confrère Le blog AfroVibes, le mal se situerait au fait que la parolière ait décidé de suivre une tendance déjà saturée et qui ne fragiliserait que « l’évolution de sa carrière ». « En termes d’exposition et de positioning, elle ne peut pas réussir sur ce terrain. Premièrement parce que les chanteuses il y en a plein, ensuite parce que son public de base l’a connue en tant que rappeuse »


A contrario, il estime que « si elle reprend à rapper réellement, elle va du coup être « seule » dans ce couloir et bien évidemment mise en avant », a-t-on pu lire sur AfroVibes. Selon le critique, les artistes africains francophones qui écument la scène rapologique ont besoin d’un reine dans ce milieu, une place que « Tina devrait occuper ». Tina doit-elle se remettre au rap? À cette question, les avis seront certainement mitigés. Mais la parolière est attendu sur un son pur rap.

Facebook Comments