Ce jeudi 22 avril 2021,le chroniqueur et blogueur gabonais Uriel Abaga Obiang s’est vu sanctionné pendant 24 heures par l’équipe technique de Facebook pour avoir réagi dans un post face aux allégations peu commodes de l’ivoirien Apoutchou National envers les artistes gabonais. Conséquence, le père de « Tôlô » et « Allogho » n’a pas pu diffuser sa chronique pourtant plébiscité par plus d’un.

Pas de publication pendant 24 heures pour Uriel Abaga Obiang. Une sanction qui lui a été infligée par la firme américaine suite à un post tendre d’apparence où il cite le comédien ivoirien Apoutchou national. A cet effet,aucune possibilité pour ce dernier de poster des contenus sur sa page avant l’échéance de la sanction. 

Tout comme Nephtali Nalick, Kifra-L et bien d’autres, Uriel Abaga Obiang a exprimé son avis face aux mots de l’ivoirien. Apoutchou National a affirmé  que « les artistes gabonais sont des pédés ». Une sortie qui n’a pas manqué de faire réagir les mis en cause. Bien qu’il ne soit aucunement d’accord avec l’attitude de celui à qui l’on pointe du doigt, il déplore néanmoins l’attitude des jeunes  gabonais.  

« Je pense que tout ça arrive parce qu’on a du mal à imposer notre culture, ce que nous sommes et ce que nous avons, au monde  », a-t-il souligné quelques temps avant l’effectivité de sa sanction. Comme pour dire que  « la charité bien ordonnée commence par soi-même ». Avant de vouloir le respect et la considération venant d’ailleurs il faudrait que les gabonais eux-mêmes s’auto respectent et s’auto considèrent.